about image

Introduction générale sur ENSM

 L’École Nationale Supérieure de Mathématiques (ENSM) est la première école d'ingénieurs post-bac de l’Algérie nouvelle en mathématiques. Elle accueille en son sein les meilleurs bacheliers de filières M, SE et MT. Elle vise à :

  • Former des ingénieurs de plus haut niveau en mathématiques,
  • Proposer des enseignements attractifs pour les étudiants,
  • Soutenir l'innovation dans les grandes entreprises,
  • Informer et interagir avec la société sur tous les aspects des mathématiques,
  • attribuer le diplôme de master et donner la possibilité aux études doctorales,

 La création de l’École Nationale Supérieure de Mathématiques rentre dans le cadre de la stratégie du développement des relations de l’enseignement supérieur avec le secteur socio-économique. Elle est appelée à répondre notamment aux exigences de la compétitivité internationale dans le domaine émergent de l’économie de la connaissance qui repose essentiellement sur l’apport innovant des Sciences Mathématiques de pointe avec
ses deux profils : Fondamental et Appliqué.

 L'ingénierie en Mathématiques Appliquée et Calcul Scientifique assure une formation dynamique, modulable et ré-ajustable, en fonction de l'essor du monde du développement et de la recherche, des avancées scientifiques et technologiques, des profils d'innovation et en partenariat avec le secteur économique. En effet, l'omniprésence du numérique, de la simulation informatique et l’augmentation exponentielle de la quantité des Big Data, dans diverses disciplines en nombre de plus en plus croissant, sont des éléments clés de la demande accrue des Sciences Mathématiques et de la prolifération dans les pays avancés d’Instituts ou Écoles d’excellence en rapport avec ce domaine des Sciences.

Missions de l’Ecole Nationale Supérieure de Mathématiques (ENSM)

L’ENSM est un pôle d’excellence devant accompagner efficacement l’économie du savoir par les avancées de pointe en mathématiques ainsi que la recherche de haut niveau dans cette discipline qui est au cœur de toutes les sciences et technologies modernes.

Dans ce contexte les missions de l’École consistent à réaliser les points suivants :
  • Former une élite de mathématiciens dans le vaste domaine la recherche-développement, afin de consolider et fluidifier les interfaces de la pluridisciplinarité qui caractérise notre époque et pour qui le langage des mathématiques demeure un point de ressourcement commun. En effet, l’étude de beaucoup de phénomènes (environnementaux, industriels, biologiques, sociétaux, etc.) nécessitent des moyens multidisciplinaires dont plus particulièrement des outils mathématiques de plus en plus sophistiqués, et cela ne peut se faire sans la formation d’ingénieurs et de chercheurs hautement qualifiés en mathématiques pour mener à bien ces études et apporter des solutions adéquates.
  • Attirer les meilleurs bacheliers en Mathématiques par la qualité des moyens et des enseignements, par le choix de diverses spécialités répondant aux besoins réels du monde du travail, du développement socio-économique et de la recherche de pointe.
  • Assurer un enseignement des mathématiques qui soient adaptées aux besoins des entreprises et de l’engineering industriel, en concertation avec les acteurs économiques permettant de concrétiser l’adéquation formation-emploi par une charte d’Entreprenariat-ENSM.
  • Assurer la formation de cadres de haut niveau non seulement dans diverses spécialités des Mathématiques Appliquées, mais aussi dans les Mathématiques Fondamentales, pour les besoins d’enseignement (agrégation), d’encadrement de qualité et à l’avant-garde de la recherche en Mathématiques de pointe à l’échelle nationale et internationale.
  • Valoriser l’employabilité des diplômés en Mathématiques, dans la mesure où ces derniers sont principalement orientés vers l’enseignement dans le primaire, le secondaire et l’universitaire. En conséquence de cette restriction, les préférences de candidats brillants en mathématiques sont limitées, ce qui les amène en général à déserter les filières de cette discipline, alors qu’on observe dans les pays développés une prolifération extraordinaire des métiers liés aux mathématiques.
  • Assister les grandes orientations du pays vers une économie alternative aux hydrocarbures (Économie du Savoir) où le besoin pour les métiers liés aux mathématiques est de plus en plus sollicité.
  • Stimuler les secteurs industriels par l’intégration de mathématiciens qualifiés dans les performances de l’engineering, afin de prendre en charge les besoins en termes de développement et d’innovation, non seulement par leurs connaissances dans le domaine mais aussi par leur esprit logique et leurs capacités d’analyse.
  • Assurer la diffusion des résultats obtenus à l’échelle locale et la vulgarisation des mathématiques auprès de la société scientifique et au grand public.
  • Assurer une formation doctorale et postdoctorale en mathématique fondamentale compétitive à l'échelle internationale.
Domaines de compétence de l’ENSM:

Les domaines de compétences de l’ENSM, consistent dans le développement de l’économie du savoir, la résolution des problèmes posés par le secteur socio-économique (analyse, modélisation, optimisation, simulation, etc.), l’innovation dans les méthodes et techniques, l’excellence dans la recherche dans les sciences mathématiques à l’échelle internationale.

Les études sont réparties selon un tronc commun et des spécialités dans divers domaines pouvant changer d’une année à l’autre en fonction des attentes du développement socio-économique dans notre pays et en fonction des grandes tendances de la recherche scientifique à l’échelle internationale, dont voici une liste non exhaustive :

  • Mécanique des Fluides- Application aux Milieux Poreux, aux Hydrocarbures et à l’Hydraulique.
  • Imagerie et Traitement du Signal.
  • Mathématiques et Énergies Renouvelables.
  • Mathématiques Financières.
  • Biomathématiques, applications à la Biologie, l’Épidémiologie, la Biomécanique et la Bio-Informatique.
  • Recherche Opérationnelle, Statistiques appliquées, Aide à la décision.
  • Sécurité et protection de l’information : Cryptologie et Codage.
Quels métiers après l’ENSM ?

Concernant les débouchés, en général l'ingénieur diplômé de l'ENSM sort avec des compétences multidisciplinaires qui le qualifient pour occuper divers postes supérieurs, dans tout secteur public ou privé. Ces compétences sont bâties sur des connaissances mathématiques, théoriques et numériques, allant de la modélisation des problèmes jusqu'à leur simulation numérique, avec une grande maitrise de la conception ou la modification les codes de calcul scientifique et leur utilisation à bon escient dans toute situation complexe à laquelle fait face une société, une entreprise; ou un organisme privé ou public.

En particulier à l'issue de sa formation, il pourra intégrer directement le milieu professionnel en faisant prévaloir ses acquis pratiques et opérationnels ou entamer des études doctorales et entreprendre des travaux de recherche de pointe.

Enfin, cette formation ouvre aux métiers de :

  • Cadre d'études en recherche-développement dans le domaine des Hydrocarbures.
  • Expert en Calcul Scientifique, pour les besoins de « simulation numérique de réservoir » afin d'estimer les performances d'un réservoir en temps réel, c.-à-d. au moment du forage et du démarrage de la production.
  • Expert en Calcul Scientifique, pour la prédiction des écoulements des liquides dans le réservoir (pétrole, gaz et eau) à travers des milieux poreux une fois la production démarrée.
  • Cadre d'études en recherche-développement dans le domaine de l'Imagerie et le Traitement du Signal.
  • Expert en Imagerie Médicale, pour la détection automatique d'anomalies (de cancer, de Covid-19, etc.).
  • Expert en Biométrique, dans le cadre de la reconnaissance faciale de visage pour les besoins de contrôle aux frontières.
  • Expert-assistant en Calcul Scientifique, dans la reconnaissance vocale, pour des besoins de contrôle d'accès, etc.
  • Expert en Imagerie satellitaire pour les besoins de :
    • Métrologie.
    • Surveillance de l'environnement (pollutions, déforestation, érosion, etc.).
    • Aménagement du territoire, cartographie.
    • Lutte contre les Incendies.
    • Agriculture, Sylviculture.
    • Sécurité en mer, alertes Tsunami, etc.
  • Cadre d'études en recherche-développement dans le domaine de la Biologie en général et la santé en particulier.
  • Expert en épidémiologie, pour l'analyse et la prévention de l'évolution des épidémies et leur extinction ; ou pour la détection automatique des maladies (en oncologie, virologie, etc.).
  • Ingénieur en Bio-statistique.
  • Expert en Dynamique des populations, auprès du Ministère de l'Agriculture du développement rural et de la pêche ou bien auprès du Ministère de l'Intérieur des Collectivités Locales et de l'Aménagement du Territoire.
  • Expert en écologie, pour l'étude des réseaux trophiques, la protection de l'écosystème, la prévention et le ralentissement des crises écologiques probables à l'échelle locale ou globale, comme celle du réchauffement climatique actuellement et ses nombreuses conséquences : la fonte des glaces, l'élévation du niveau de la mer, la modification du métabolisme des plantes en agriculture, l'extinction de la biodiversité, la pollution de l'air et des eaux, etc
  • Expert en gestion halieutique, pour analyser, simuler et exploiter toutes les ressources de la mer.
  • Conseiller en stratégie de protection des espèces menacées.
  • Cadre en recherche-développement dans le domaine de la logistique et de distribution, de localisation, de transport, de gestion des stocks et de la production, de planification, d'emploi du temps, de files d'attente, de qualité et fiabilité des systèmes, d'équipement, de choix de projet, d'affectation du personnel.
  • Cadre d'étude en recherche-développement dans :
    • le secteur bancaire, pour faire face aux problèmes d'optimisation de portefeuille d'actions, de la gestion des encaisses, de placements, d'allocation de fonds .
    • le domaine du génie logiciel, de systèmes d'information et de traitement des données .
    • L’Agence Nationale des Fréquences .
    • Sonatrach, Naftal : réseau des distributions .
    • Air Algérie, direction des opérations, etc.
  • Cadre d'étude dans le domaine de l'industrie des cartes à puce et des télécommunications
  • Cadre d'étude dans le domaine des équipements réseaux;
  • Cadre d'étude dans le domaine de la Défense (lutte contre la cybercriminalité, le terrorisme) et les industries de la Défense.
  • Éditeurs de solutions de confiance (infrastructure de gestion de clés, authentification, protection de documents), sociétés de conseil en hautes technologies, etc.
  • Enseignement des mathématiques appliquées, de l'informatique, de l'épidémiologie théorique.
  • Chercheur en mathématiques appliquées pouvant apporter des réponses optimales aux problèmes issus des sciences du vivant.
  • Chercheur en mathématiques appliquées pouvant apporter des réponses optimales aux problèmes issus des milieux poreux.
  • Conseiller en stratégie de production et de commercialisation.
  • Enseignement des mathématiques appliquées et du Calcul Scientifique.
  • Poursuite d'études : Poursuite d'études possible en Doctorat.

Conclusion

L’École Nationale Supérieure de Mathématiques

  • Sera le lieu favorable pour la stimulation de la recherche interdisciplinaire et de l’exploration de nouveaux contextes pour leur utilisation dans les sciences fondamentales et dans l'industrie,
  • Sera le lieu favorable pour la mise en place de l’administration numérique qui nécessitera une montée en puissance et un certain savoir-faire surtout dans l’aspect protection de l’information et de programmation numérique avancée (développement de l’aspect sécuritaire, codage et décodage, etc),
  • Sera le lieu favorable de diffusion et de vulgarisation des mathématiques,
  • Sera un centre de recherche publique placé sous la tutelle du MESRS dédié à la génération, à la transmission et à l'application de connaissances spécialisées dans les domaines des mathématiques ainsi que de leurs applications,
  • Sera orienté vers la recherche scientifique, la formation de ressources humaines de haut niveau, l'amélioration des compétences mathématiques de la société, l'accompagnement dans la résolution de problèmes relevant de ses domaines d'intérêt, comme les industries mécaniques, les industries pétrolières et opérateurs en énergie et en télécommunications (optimisation des forages de puits de pétrole avec Sonatrach, transport de l’électricité, etc.), ainsi que la collaboration avec différentes structures autour de la sécurité de l’information par exemple,
  • Jouera un rôle, évidemment national, mais également régional et continental important et stratégique, permettant des échanges scientifiques fructueux,